l’iPhone: un succès incroyable depuis plus de 10 ans

Depuis plus de 10 ans, l’iPhone fait les beaux jours du groupe à la pomme.

Déjà plus de 10 ans que  l’iPhone fait partie de la vie d’Apple . Commercialisé en juin 2007, le smartphone vedette de la firme à la pomme s’est écoulé  à plus d’un milliard d’exemplaires en près d’une décennie et a fait d’Apple la première capitalisation boursière mondiale à plus de 900 milliards de dollars début 2018.

Depuis, son succès ne s’essouffle toujours pas, une longévité hors du commun pour un produit technologique.

Deuxième année meilleure historique
En ce début d’année 2018, les résultats sont contrastés. Certes, sur l’ensemble de son exercice fiscal 2017, l’entreprise a réussi sa deuxième année meilleure historique en termes de volumes de ventes de son produit vedette. Certes, elle a enregistré un nouveau record en termes de chiffre d’affaires – à 88,3 milliards de dollars – et engrangé un bénéfice supérieur à 20 milliards de dollars. Mais en pleines fêtes de fin d’année, période très propice pour le groupe,  les ventes de ses smartphones ont légèrement baissé (-1%) à 77 millions d’unités vendues.

Surtout, le  petit dernier des iPhone accumule les bugs depuis son lancement. Impossibilité de répondre aux appels, paralysie de l’appareil après un brusque changement de température, déformation d’images dans les live photos et vidéos…Apple a depuis rectifié le tir, mais l’image de son smartphone haut de gamme en a pris un coup.

 En 2008, l’iPhone représentait 18% de son chiffre d’affaires puis 39% en 2010, 50% en 2012, 66% en 2015 et 62% en 2017.

Rachat de Beats
Pour l’heure, la plus grosse opération de son histoire demeure le rachat de Beats pour 3 milliards de dollars en 2014 . Un montant bien loin des chèques signés par  Facebook pour WhatsApp (22 milliards), ou par  Microsoft pour LinkedIn (26,2 milliards) .

Time Warner, Tesla, Electronic Arts, Netflix, Activision, Disney : les rumeurs, outre-Atlantique, prêtent à Apple un intérêt pour ces sociétés. Le groupe dispose de suffisamment de cash pour racheter un, ou plusieurs de ces groupes.

Source: Les Echos. Image: Apple

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *